Émissions Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55 et 12h50

2min

Le cinéma à Arcachon, tout une histoire signée Michel Cardoze

Par le jeudi 29 décembre 2016
Podcasts : iTunes RSS
Décembre 1922 : Abel Gance débarque à Arcachon pour tourner au Casino Mauresque
Décembre 1922 : Abel Gance débarque à Arcachon pour tourner au Casino Mauresque

Arcachon a connu le cinéma en avril 1901. Mais il a fallu attendre 1908 la seconde projection de cinématographe !

Max Linder se reposait à Arcachon mais préférait tourner ses films comiques à Saint Loubès, dans la maison familiale. Décembre 1922 marque un tournant : Abel Gance débarque à Arcachon pour tourner au Casino Mauresque, quelques plans de La Roue. Ce formidable mélodrame expressionniste, où se croisent les amours torturés et torturant d’un cheminot nommé Sisif, de son fils Elie, et d’une jeune fille adoptive Norma, est marqué par les circonstances. Au moment du tournage à Arcachon, la compagne d’Abel Gance, Ida Danis, se meurt dans la villa louée par le cinéaste, la villa La Bruyère. La version originale du film, 4h22’ est seulement disponible en DVD aux Etats Unis. Une autre version, 3 h, est disponible sur internet. Avis aux amateurs. On est loin, avec cet Abel Gance, d’autres films qui seront tournés sur le bassin d’Arcachon, tous intrigants, comme « Aussi loin que l’amour » de Frédéric Rossif en 1970, ou « Tandem » de Patrice Lecomte en 1986, « La Fleur du mal » de Claude Chabrol en 2002. Viendront plus tard les gentils Petits Mouchoirs de Guillaume Canet.