Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55 et 12h50

Le mot Varech n’a pas toujours désigné les algues marines

Diffusion du mercredi 2 décembre 2015 Durée : 1min

Le mot Varech n’a pas toujours désigné les algues marines que l’on collecte pour des usages mèdecin, ou agricole, voire alimentaire. Le cri « Avarech ! Avarech ! » fut le signal des pilleurs d’épaves ou de naufragés. Ainsi le baron de Cayla, qui parcourt en 1809, je cite « les landes de Bordeaux, dans la contrée connue comme ci devant sous le nom de captalat de Buch » autrement dit les côtes du bassin d’Arcachon, ce baron écrit : « dés que les habitants de ces landes sont instruits du naufrage, on entend crier de toute part « avarech ! avarech ! », c’est le mot de ralliement de tous les habitants de cette contrée, qui abandonnent tout pour courir, non au secours des naufragés, mais pour les piller et aggraver leur misère. Les lois maritimes, quelque sévères qu’elle soient, n’ont pu mettre un frein à cette rapacité ». Un autre témoin, venu du Lot et Garonne, confirme le cri et la pratique en 1812. Sans doute la misère des habitants de la lande du pays de Buch devait être grande pour que des débris de naufrage et de naufragés paraissent comme des richesses à escamoter au cri de « Avarech ! Avarech ! »…Nous aussi, avons été comment dit-on déjà, ah oui…barbare !!