Émissions Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55

2min

Michel Cardoze raconte l’architecte Pierre Duplessy.

Par le jeudi 19 janvier 2017
Podcasts : iTunes RSS
Michel Cardoze
Michel Cardoze © Radio France - France Bleu

La rue Duplessy, courte voie entre la rue Fondaudège et le Jardin Public, doit son nom à l’architecte Pierre Duplessy.

Il a signé à Bordeaux l’église Notre Dame, place de Chapelet, au bord du quartier des Grands Hommes. Pierre Duplessy édifia aussi son Hôtel particulier sur des terrains très vastes entre Jardin Public et Fondaudège. Mais dans la famille Duplessy, la figure la plus passionnante est sans doute la veuve du fil de l’architecte, Madame Duplessy, veuve de Claude Duplessy, receveur général des Fermes de Guyenne, autant dire les Impôts et droits de douanes. Jeune veuve, Mme Duplessy reçoit, à partir de 1736 dans son hôtel particulier tout ce que la société bordelaise compte d’esprits vifs et éclairés. Les grands parlementaires, les fondateurs de la Bibliothèque municipale, fréquentent le salon de Mme Duplessy. Montesquieu le 8 septembre 1742 écrit à son ami Barbot, président de la Cour des Aides : « mandez moi à l’oreille si je pourrais vous envoyer un « Temple de Gnide », bien relié en maroquin vert, pour en faire hommage à Mme Duplessy ». Le temple de Gnide est un livre du philosophe que l’on peut considérer comme coquin. Le 22 juillet 1749, Montesquieu récidive et demande à l’abbé Venuti : « faites je vous prie, ma cour à Mme Duplessy ».