Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55 et 12h50

Les théâtres sont plus nombreux aujourd'hui qu'en 1807
Les théâtres sont plus nombreux aujourd'hui qu'en 1807

Michel Cardoze raconte comment Napoléon voulait maitriser le nombre de théâtres à Bordeaux

Diffusion du mardi 7 mars 2017 Durée : 2min

On a réorganisé les théâtres à Bordeaux. La scène se passe à la fin de l’hiver 1807. Napoléon empereur signe les décrets.

Seuls deux théâtres pourront être en activité en même temps dans la ville. La troupe du Grand théâtre jouera chez elle deux fois par semaine et cinq fois sur la scène du théâtre Français. La troupe du théâtre de la Gaité donnera spectacle cinq jours dans sa salle et deux dans celle du théâtre de Molière. On garde ainsi quatre théâtres mais avec deux spectacles par jour seulement. Malin, le préfet de Napo. Les salles de spectacle sont soumises à la protection intéressée de la police et sans aucun doute, la dite police préfère que l’agitation éventuelle, l’humeur citoyenne ne se répandent pas trop : deux endroits en même temps, voilà qui limite les cabales dont les pièces de théâtres sont le prétexte et la politique l’objet brûlant. Déjà pendant la décade révolutionnaire, entre 89 et 99, les théâtres bordelais furent les lieux privilégiés des manifestants royalistes s’opposant au nouveau cours de la vie publique, par des chahuts d’étudiants ou de vrais manifestations politiques. Se méfie-t-on encore du théâtre citoyen aujourd’hui ?