Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55 et 12h50

Pierre de Brach
Pierre de Brach

Pierre de Brach fut comme Montaigne élève du collège de Guyenne

Diffusion du vendredi 31 mars 2017 Durée : 1min

De Pierre de Brach, on sait peu de choses sinon qu’il écrivit des poèmes d’amour et une Lettre sur la mort de Montaigne.

Il fut, comme Montaigne, élève au Collège de Guyenne. En 1533, les jurats de Bordeaux créent un Collège pour remplacer un collège de Grammaire fondé un siècle plus tôt et vaguement essoufflé. Le nouvel établissement veut former des élites qui feront rayonner la gloire de Bordeaux. Pour placer la barre au plus haut, les jurats font appel à un homme d’exception : Antoine de Gouvea, né au Portugal, recteur à Paris, qui appellera à son tour Elie Vinet, né en Charente. Tous deux sont des esprits libres, humanistes, traducteurs, partisans du retour aux sources de la pensée, et des pédagogues visant des « têtes bien faites » et une discipline humaine. Elie Vinet laisse les premiers ouvrages relatifs à l’Histoire bordelaise, et celle de la Saintonge. Il traduit Ausone et la Vie de Charlemagne écrite par Eginhard. Elie Vinet a également vulgarisé un ouvrage sur « la manière de faire le solaire que communément on appelle cadran ». La bibliothèque de l’Institut d’Histoire à l’Université de Bordeaux porte le nom d’Elie Vinet. Mais de rue à Bordeaux, point.