Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55 et 12h50

Maria Candido
Maria Candido - capture écran INA.fr

Michel Cardoze vous raconte Maria Candido

Diffusion du jeudi 31 août 2017 Durée : 2min

Qui se souvient de Maria Candido ? Elle a chanté le gondolier et les gitans ; d’autres, de Luis Mariano aux Compagnons de la Chanson, ont roucoulé les mêmes refrains.

Elle était née le 31 août 1922 dans le Var. En fait, Maria Candido doit sa carrière au bordelais Marcel Merkès. Elle a débuté au Théâtre Mogador à Paris en 1947, aux côtés du couple fameux Paulette Merval-Marcel Merkès, dans Rêve de Valse. L’opérette d’Oscar Straus sera jouée jusqu’en 1962 au même théâtre Mogador. Succès identique pour Violettes Impériales, de Vincent Scotto, de 1948 à 61. Paulette Merval et Marcel Merkès s’étaient connus au Conservatoire municipal de Bordeaux, l’un en classe de chant, l’autre en classe de violon mais pourvue d’une belle voix d’opéra comique et opérette. L’après guerre, une France qui se reconstruit, des salles de spectacles que le public populaire reconquiert sur les occupants vert-de-gris des années 40-44, voilà les ingrédients du succès magique des opérettes qui s’enchaînent jusqu’au début des années 60. La télévision n’avait pas encore pris possession des salons-salle-à-manger, la radio s’écoutait en famille et le samedi, on allait fredonner Vincent Scotto et Francis Lopez à l’Eden, rive droite, et au Grand-Théâtre, sans compter les gala du dimanche en matinée où fantaisistes et chanteurs sans grande carrière se succédaient devant le rideau à franges dorées, d’Andernos à Pauillac et Caudéran.Vous pouvez écouter chanter Maria Candido sur cette vidéo de l'ina.fr