Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55 et 12h50

Le temps où la viande cuisait dans et sur le grill express entre Bordeaux et Paris
Le temps où la viande cuisait dans et sur le grill express entre Bordeaux et Paris

Le temps où les trains prennaient leur temps

Diffusion du vendredi 29 septembre 2017 Durée : 2min

On est tout heureux de rallier en 2h et quelques minutes Paris à Bordeaux et Bordeaux à Paris.

Mais la gare de Bordeaux-St-Jean a connu d’autres évènements. Les rappeler fait monter l’eau à la bouche du voyageur transversal, car il n’est pas de bon bec qu’en direction de Paris. Ainsi le 13 mai 1954, une rame automotrice à deux moteurs Renault relie Lyon à Bordeaux via Montluçon et Limoges. Cette liaison cesse en décembre 1970. En 74 la SNCF tente le turbotrain entre Lyon et Bordeaux. Fin de l’aventure tranversale directe le 11 décembre 2004. L’année précédente, une locomotive Diesel CC 72059 avait tracté un train baptisé le Ventadour qui reliait Bordeaux à Clermont Ferrand, puis Lyon et Grenoble !! Depuis 2007 on rallie Bordeaux à Lyon en changeant plusieurs fois d’autorails ! Sur la ligne Bordeaux-Paris là, on dévore les heures et les minutes. Depuis les trains baptisés « Drapeau », « Sud Express », ou « Aquitaine », qui tous tournaient autour de quatre heures ou cinq entre la gare St Jean et la gare d’Austerlitz avec wagon restaurant cuisinière au charbon et pommes sautées, filet de bœuf sauce périgiueux, on a eu le TGV à trois heures et plus si affinités à partir du mois de septembre 1990. Aujourd’hui donc, c’est deux heures au compteur, les dernières vaches n’ont qu’à faire attention en regardant passer les trains !