Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55 et 12h50

Michel Cardoze
Michel Cardoze - Radio France

Le rôle des dockers de Bordeaux pendant la guerre d'indochine

Diffusion du vendredi 6 octobre 2017 Durée : 1min

J’ai déjà évoqué le port de Bordeaux dans les années 50 et 60 et certaines entrecôtes grillées à même le pavé des quais par des équipes de dockers.

Le même port de Bordeaux, et les mêmes dockers furent aussi les protagonistes actifs de l’opposition aux débuts de la guerre d’Indochine. 1950 et 51, il n’y eût pas seulement les actes individuels de militants qui en gare de Saint Pierre des Corps ou de Bordeaux-st-Jean, se couchaient devant les trains d’armement en partance pour l’Indochine. Une fois parvenus dans les ports du Havre, de Marseille ou Bordeaux, les convois de matériel militaire ne furent pas déchargés puis chargés sans opposition. Ainsi sur les quais de ces ports, les dockers freinèrent, retardèrent un moment, le chargement des armes destinées à la guerre d’Indochine. La presse communiste de l’époque rend compte bruyamment de ces mouvements de grève politique avec les titres kilométriques en usage, mais parfois l’humour se glisse entre les mots. Ainsi ce titre des « Nouvelles de Bordeaux et du Sud Ouest » demeuré célèbre pour les connaisseurs: « devant les grues immobiles, les dockers inébranlables refusent de décharger ». Honni soit qui mal y pense !