Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55 et 12h50

La "nouvelle" place bey perland
La "nouvelle" place bey perland

En 2003, les bordelais découvrent la nouvelle place Bey Perland !

La place Pey Berland joue le minimalisme ! En tous cas on en cause. Nous sommes en 2003, en même temps qu’on s’apprête à inaugurer le nouveau tramway, on dispute, on récrimine, on se réjouit de la nouvelle Place Pey-Berland en cours d’achèvement avant les Fêtes.

Aujourd’hui, on y sirote un café, on picore une salade, on y refait le monde en terrasse, mais quel charivari dans l’opinion bordelaise il y a vingt ans passés ! Deux sujets : le renvoi des automobiles sur les marges donc la création d’une vaste esplanade piétonne, et les dalles sombres, couleur gris virant au noir anthracite avec la pluie. Des dalles de 350 kg chacune, 1,20 sur 1,20m. Le but était de constituer un écrin au sol pour laisser la cathédrale s’élancer dans le paysage urbain. Les architectes avaient même proposé que le dallage aille jusqu’aux façades de l’édifice afin de le voir surgir d’un océan de granit. Véto de l’Etat qui n’a pas autorisé le retrait des grilles entourant la cathédrale. Autre idée abandonnée en raison du refus de l’Etat, des pavés de bois disposés en cercle pour épouser la courbe du tramway. Satisfaits, les architectes de l’agence bordelaise King Kong, sont presque surpris des audaces auxquelles les a poussé leur associé espagnol Francisco Mangado. Qui parle de pierres tombales aujourd’hui à propos de ces dalles de granit ? le vélo et les planches à roulettes les ont sublimées ! Retrouvez l'histoire de la Place Bey Perland sur le site des archives départementales de la Gironde