Replay du lundi 25 décembre 2017

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Il fallait se serrer la ceinture !

 Un ticket de rationnement
Un ticket de rationnement

Ce 25 décembre, en 1945, il y a 72 ans, l’abondance se manifestait chichement au pied des sapins. La guerre était finie depuis le mois de mai et les familles, parfois très endeuillées, respiraient. Mais on était encore sous le régime des Cartes de Rationnement. Elles ont été en service jusqu’en 1949. Cartes de Vêtements et articles textiles, Cartes de Vin, Cartes de Tabac, Cartes pour les produits détersifs. Le système de ces cartes à tickets était multiple. Certains travailleurs avaient droit à des « suppléments alimentaires ». 

Le rationnement avait été décrété dés le mois de mars 1940 sur le modèle du rationnement en vigueur vingt ans auparavant, après la Première guerre mondiale. En 1940, chaque personne avait dû remplir une déclaration afin d’être classée dans une catégorie prévue pour l’alimentation et le charbon.  Oui, la plupart des foyers se chauffaient alors au charbon, à l’aide de la cuisinière ou de poiles qui brûlaient le charbon, boulets ou anthracite..Par parenthèse, ce mode de chauffage a duré jusque dans les années 50 et 60 au moins. Le rationnement concerne évidemment la viande : bœuf, veau et mouton sont interdits à la vente en boucherie trois jours consécutifs par semaine; la viande de charcuterie pendant deux jours et la viande de cheval, mulet et âne pendant une journée. Joyeux Noel, sans rationnement, si vous le pouvez !!

Mots clés: