Replay du vendredi 26 janvier 2018

le 26 janvier 1999 on annonce la mort de Claude Bez. L'histoire de l'ancien président des girondins de Bordeaux

Il y a 19 ans jour pour jour, on annonce la mort de Claude Bez des suites d'une crise cardiaque.

Claude Bez (à droite) au côté de Jean-jacques Chaban Delmas
Claude Bez (à droite) au côté de Jean-jacques Chaban Delmas

Claude Bez meurt le 26 janvier 1999. Aujourd’hui encore, l’ancien trésorier puis Président des Girondins a ses admirateurs inconditionnels, ses détracteurs qui savent tout et ses détracteurs qui ne savent rien. Il est un de ses personnages flamboyants qui incarnent depuis l’empire romain et sans doute plus  avant encore, les liens entre ivresse populaire devant les victoires sportives et renommée des hommes publics. Aussi dissemblables qu’ils fussent, Jacques-Chaban Delmas et Claude Bez étaient liés, dans les années 90, par le destin de l’équipe de football bordelaise. Le succès et la gloire des uns compensaient l’usure de l’autre. C’est ainsi que furent vécues ces années où le public et parfois les tribunaux ont le sentiment que l’argent coule à flot et que la catastrophe n’est jamais loin. Il y eut un Claude Bez hyper-excessif que l’intéressé lui-même cultivait avec mesure. Et il disposait d’un partenaire en miroir à la tête de l’équipe rivale, l’OM. Bernard Tapie fut l’autre face de ce foot-bizness tapageur.  Ce sport collectif, à la fois le plus simple à comprendre et le plus populaire au monde, a besoin parfois de ces figures extrêmes pour pimenter le plat. Et exciter l’appétit des tribunes.

Mots clés: