Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55 et 12h50

La famille Escalère, venue de Luz-st-Sauveur au 19° siècle, fit construire cet immeuble
La famille Escalère, venue de Luz-st-Sauveur au 19° siècle, fit construire cet immeuble - © Union Scientifique d'Aquitaine

Les vieux bordelais ont connu les Halles Lagrue aux 132-134 du Cours Victor Hugo à Bordeaux

Diffusion du mercredi 7 février 2018 Durée : 2min

Les vieux bordelais ont connu les Halles Lagrue, du nom de la famille fondatrice.

On peut dire que ce fut la première grande surface alimentaire à Bordeaux, aux 132-134 du Cours Victor Hugo, avec une entrée rue Sainte Catherine. Mais dans le même immeuble, avant ces Halles Lagrue, les beaucoup plus anciens encore ont connu le commerce de meubles de la famille Escalère, venue de Luz-st-Sauveur au 19° siècle. Et qui fit construire là un immeuble polychrome et très ornementé qu’on appelle la Maison Dorée. L’inscription est en façade sous la pendule qui marche encore. Façade polychrome car comportant des bandeaux verticaux colorés, des linteaux également colorés et des cariatides…Le commerce de meubles sur ce cours des Fossés des Carmes ou Fossés de l’Hôtel de ville, qui deviendra cours Napoléon, puis cours Victor Hugo, le commerce de meubles, a profité de l’essor de cette voie après l’ouverture du Pont de Pierre en 1821. C’est à l’architecte Victor-Pierre Mialhe que l’on doit cette façade, entre Balzac et Zola et qui proclame : approchez, approchez, le grand commerce arrive…La famille Escalère a même voulu englober l’immeuble voisin de la famille Gradis, à l’angle du Cours et de la rue Ste Catherine, mais plus tard les Halles Lagrue n’ont pu que contourner le Café des Arts, par bonheur indéboulonnable et insubmersible, qui siège au rez-de-chaussée et à l’entresol de cet immeuble Gradis. Pour apprécier la façade de la Maison Dorée, il suffit de lever le nez, entre Café des Arts et Lycée Montaigne…Vous pouvez prolonger l'histoire en suivant ce lien...