Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55 et 12h50

Maurice Papon en 1998
Maurice Papon en 1998 © Radio France

Il y a 20 ans jour pour jour se terminait le procès de Maurice Papon à Bordeaux.

Diffusion du lundi 2 avril 2018 Durée : 2min

Le 2 avril 1998 à Bordeaux, Maurice Papon est condamné à 10 ans de prison, pour son rôle de 1942 à 1944 dans l'arrestation et déportation de 1690 juifs dans la région.

Ce lundi soir 2 avril, après Soir3, France 3 Nouvelle Aquitaine, diffuse le film documentaire «Maurice Papon, les leçons d’un procès»  (il sera rediffusé le 6 avril à 8h50). Dans cette histoire, il y a le procès et la personne de l’accusé puis condamné. Le parcours de ce haut fonctionnaire est en effet une des versions du roman noir de la France. Un début de carrière au centre gauche, dans les allées du Parti radical de la III° République, un cheminement sans états d’âme sous l’occupation entre 1940 et 1944 qui culmine avec la Préfecture de la Gironde où il organise froidement les rafles des juifs et leur départ dans l’ordre  vers Drancy. Comme d’autres, il a donné suffisamment de gages pour surmonter les tourments possibles de la Libération et poursuivre sa carrière au service de l’Ordre dominant. Préfet en Corse après un passage par les services de renseignement au Moyen Orient, puis préfet à Constantine. Trois ans à la préfecture de police, puis le Maroc du Protectorat, retour à Constantine au plus fort de la Guerre d’Algérie qui ne dit pas son nom. Préfet de Police à Paris de 1958 à 1967, son parcours est émaillé de répressions sanglantes en 61 et 62 notamment, il faut appeler les choses par leur nom. Maurice Papon est un homme qui n’a pas d’autres convictions et de savoir faire que le maintien de l’ordre, contre les juifs et les résistants, puis les algériens rebelles et les manifestants anti-fascistes parisiens, ouvriers, femmes et jeunes du métro Charonne. Papon, ou les leçons d’une violence d’Etat au service de l’Ordre…