Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55 et 12h50

Avec le turbot et la sole, le bar fait partie des poissons nobles
Avec le turbot et la sole, le bar fait partie des poissons nobles © Radio France - France Bleu

Deux bateaux reviennent au Cap ferret avec 15 tonnes de poissons, c'est grâce au solstice d'été !

Diffusion du vendredi 22 juin 2018 Durée : 1min

Autour du 21 juin 1987, la famille Lucine, au Cap-Ferret, avec ses deux bateaux, le « Puma » et « l’Ouvre-L’œil » n’en croit pas ses yeux

Est ce le solstice d’été qui rassemble les bars, autrement appelés loubines ? Autour du 21 juin 1987, la famille  Lucine, au Cap-Ferret, avec ses deux bateaux, le « Puma » et « l’Ouvre-L’œil » n’en croit pas ses yeux : au moins quinze tonnes de poissons, tous de la même catégorie sont rassemblés en un banc immense, aperçu de loin par Eric Lucine. Un seul coup de filet , donné par les deux vedettes familiales, peut hisser à bord un peu plus de cinq tonnes de poisson. Les vedettes reviendront au Port-de-la-Vigne, ligne de flottaison largement sous l’eau. Il a fallu une bonne partie de la journée pour démailler et permettre la vente de ces tonnes de loubines. Le Cap ferret n’a pas l’exclusivité de cette appellation –la loubine- pour le bar. On trouve des loubines dans Rabelais, dans Plutarque ; Pas étonnant puisque le mot vient du latin « lupinus », loup (le même poisson est appelé Loup en méditerranée)..les occitans ont transformé le « p » de lupinus en « « b »…d’où la Loubine… Balzac peut écrire dans son roman Beatrix : « Mariotte, voici l’enfant, mets la lubine…-Je l’ai vu, répondit la cuisinière…