Replay du jeudi 1 novembre 2018

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

- Mis à jour le

C'est une histoire incroyable entre le sauveur et le sauvé qui trouve ses origines lors des terribles rafles du Vel d'Hiv en 1942

Les faits se sont en partie déroulés à Aubiac
Les faits se sont en partie déroulés à Aubiac

Premier novembre 1998, ce jour habituellement consacrés aux morts, c’est un vivant qui revient : Gabriel, un prénom d’archange refait surface dans la mémoire intacte d’une famille d’immigré italien. C’est simple, un petit juif de 14 ans s’évade du Vel d’Hiv en juillet 1942 et à la suite de mille pérégrinations trouve refuge dans une famille de réfugiés italiens installés à Aubiac, tout près d’Agen. Entre vagabonds migrants planétaires on se comprend, la famille de Aldo Cinel sauvera plusieurs juifs mais après la Libération restera sans nouvelles de ceux qui reconstruisent des vies parfois loin, comme ce Gabriel baptisé Julio, qui après 1944 a forcé sa chance à Cuba puis aux Etats Unis. C’est un enchaînement de hasards romanesques qui le ramène il y a 20 ans dans le sud-ouest. Il est reconnu à la télé par une religieuse d’Aix en Provence qui avait été son employée dans une usine du Mexique. Plus romanesque que çà tu meurs, ou plutôt tu ne meurs pas ! Aldo et Gabriel se sont retrouvés, vivants, le jour des morts ! Vive la vie !

Mots clés: