Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55 et 12h50

La place Gambetta en janvier 1953
La place Gambetta en janvier 1953 - Sud Ouest

Une marque d'apéritif offre des étrennes à des gardiens de la paix ! Nous sommes à Bordeaux en 1953.

Diffusion du vendredi 11 janvier 2019 Durée : 2min

Les temps anciens (mais pas tant que ça) nous révèle parfois des histoires qui paraîtraient aujourd'hui complètement incongrues

La Place Gambetta a une histoire – elle fait aujourd’hui parler d’elle à cause de ses arbres et de sa future configuration. J’ai sous les yeux une photographie – archives de Sud-Ouest merci- une photographie de la Noel 1953. Légende : « remise des étrennes aux agents de la circulation place Gambetta ». Ce que je vois : des agents de ville en pèlerine et képi, les gardiens de la paix d’autrefois, qui réglaient la circulation aux carrefours, et la place Gambetta comptait six carrefours complexes, au moins. Et qui ? qui remettait des Etrennes à ces valeureux policiers de la voie publique ? ceux  dont le bâton blanc donnait ou interdisait le passage aux piétons, au Renault 4V, aux 203 Peugeot et autres Vedette ou Simca Ariane, sans compter les vieux bus et les tramways ? Qui étaient les rois mages des agents de la circulation en l’an 53 ? Des marques d’apéro ! Berger, qui rappelait sur son break publicitaire que midi et sept heures c’est l’heure du…Berger ! Et une autre voiture publicitaire était peinturée aux couleurs de Picon, que l’on pouvait alors décliner en Picon-fraise, Picon-bière ou Picon citron. Cela se passait sur le bord des trottoirs de la Place Gambetta ! Manquait à l’appel le célèbre Mandacucibi…Mandarin, Curaçao, Citron Bière,  que les connaisseurs adoraient. Croix de bois, croix de fer, si je mens je vais en enfer !