Replay du mardi 26 février 2019

Février 1956 : Bordeaux se réveille avec un mètre de neige devant chaque porte !

- Mis à jour le

En février 1956, Bordeaux connaît un épisode de froid intense !

En février 1956, on skiait dans les rues de Bordeaux (ici rue de Cheverus).
En février 1956, on skiait dans les rues de Bordeaux (ici rue de Cheverus). - crédit photo : archives sud ouest

Février 1956, même ceux qui n’étaient pas nés en ont entendu parler : Bordeaux s’est réveillé avec un mètre de neige devant chaque porte ; la rue Vital Carles était devenue une piste de ski et on se chauffait autour des braseros dans les rues pour combattre les moins dix du thermomètre. Sur la charrette de la marchande des Quatre Saisons de la rue Elie Gintrac, il y a des artichauts de Macau, des poireaux et les mains sans gants de la dame. Mais la marchande est enveloppée d’un châle tricoté main, en laine noire pardessus la veste de laine aussi. Le béret est renforcé par un foulard noué sous le menton. Le facteur des Postes attaque la descente du Cours du Chapeau Rouge en uniforme et képi, un cache-col noué autour du cou. Il pousse sans gants, son chareton à trois roues marqué « Service des Postes ». Dans le vignoble et les Parcs à huitres c’est le désastre : les cèps de vigne gèlent, et les vents emportent des centaines de milliers d’huitres. L’épisode glacial va s’achever autour du 25 février. On respire puis on fait les comptes : beaucoup de propriétés du vignoble se vendront à bas prix et changeront de main. Le gel provoque le changement d’époque. 

Mots clés: