Émissions Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55 et 12h50

1min

Nous sommes en 1878, chambre de commerce et conseil général s'occupent de la garonne.

Par le jeudi 21 janvier 2016
Podcasts : iTunes RSS

Un chenal de navigation çà se bichonne, çà se drague. On cure régulièrement le lit de la Gironde et celui de la Garonne.

 L’affaire date de l’année 1878. La Chambre de Commerce de Bordeaux convainc alors le Conseil général de financer la construction de navires spéciaux pour draguer le chenal de navigation, alors fréquenté par les paquebots et cargos du monde entier. Les chantiers Vernaudon, plutôt spécialisés dans le matériel ferroviaire, sont chargés de construire ces engins nouveaux. Les navires sont équipés de godets montés en série et d’un système inédit à aspiration et refoulement. Un excavateur terrestre et ses locomotives sont installés sur l’île de Cazeau. Particularité du chantier : on va rescinder l’île de Cazeau, on va modifier ce que le fleuve lui-même modifie sans cesse depuis des siècles, les îles qui émergent de cet estuaire maritime, dont les marées vont et viennent chaque jour sans qu’on puisse ni les freiner ni les domestiquer. Le photographe Terpereau dans les années 80 du 19° siècle a fixé en image le travail de ces dragues Vernaudon. Le tout est visible aux Archives départementales de la Gironde .