Émissions Toutes les émissions

Du lundi au vendredi à 7h55

Michel Cardoze évoque la mémoire de Roger Allo

Roger Allo, dont Bordeaux honore la mémoire par une rue, est un héros impeccable. Il faisait partie des 50 otages choisis par le préfet Alype et réclamés par l’occupant nazi à la suite d’un attentat de la Résistance.

Michel Cardoze évoque la mémoire de Roger Allo

 Il a été fusillé à 35 ans dans la lande de Souge, le 24 octobre 1941. Roger Allo était interné avec d’autres militants communistes au 24 quai de Bacalan depuis le 22 novembre 1940. Transféré au camp de Mérignac-Beaudésert, c’est de là qu’il partira avec ses camarades pour les poteaux de Souge.

Roger Allo était un ouvrier métallurgiste aux Chantiers du sud-ouest à Bacalan puis chez Malleville et Pigeon place Sainte Croix. En 1936 il s’engage avec son frère dans les Brigades Internationales aux côtés de la République espagnole. Il travaillera au retour dans un atelier de carrosserie au 164 du cours de la Somme. Son parcours d’ouvrier qualifié dessine une carte de l’industrie bordelaise mais aussi de l’engagement communiste d’alors contre le fascisme de Franco puis de Hitler et Mussolini. Le préfet Alype lui offre la vie sauve, la veille de son exécution, comme aux autres otages, contre un reniement de ses convictions. Ce préfet de Vichy jugeait sans doute que l’on pouvait partager sa propre bassesse.

Partager sur :