L'histoire du jour de Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55 et 12h50

Prestation de serment à l'Ecole nationale de la magistrature, à Bordeaux.
Prestation de serment à l'Ecole nationale de la magistrature, à Bordeaux. - france info - GEORGES GOBET / AFP

L’inauguration de l’Ecole de la Magistrature dans ses locaux surgis en lieu et place de l’antique prison du Fort du Hâ !

Diffusion du vendredi 14 décembre 2018 Durée : 2min

En décembre 1972, l'école nationale de la magistrature s'installe dans ses actuels locaux

Ce fut un grand jour mémorable : l’inauguration de l’Ecole de la Magistrature dans ses locaux surgis en lieu et place de l’antique prison du Fort du Hâ ! Ce fut en décembre 1972…Les deux tours de l’ancienne forteresse de Charles VII ne sont pas encore totalement dégagées et restaurées mais on imagine leur dialogue avec l’arc de cercle de la nouvelle construction, verre et parquet, le voisinage du Palais de Justice neo-classique consytruit au 19° siècle et du nouveau Palais de Justice qui sera un poil plus délirant que les colonnades de la Place de la République. Le garde des Sceaux René Pleven (ce chrétien démocrate est bien oublié aujourd’hui) René Pleven donc, est annoncé. On imagine que le maire de Bordeaux, qui fut Premier Ministre tout recemment, n’est pas étranger à l’implantation d’une Ecole de la Magistrature à Bordeaux. D’autres villes métropoles régionales eussent aimé héberger la pouponnière des juges. C’est Bordeaux qui a récupéré les 200 étudiants annuels, futurs magistrats, et leurs enseignants. Autant de messieurs dames à loger et nourrir. Au fond, Chaban-Delmas a fait venir à Bordeaux deux nouveautés majeures :  l’Ecole de la Magistrature et l’usine Ford . L’Etat est plus durable que les automobiles !