Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55 et 12h50

En Mai 1968, la place Fernand Lafargue n'était pas aussi belle
En Mai 1968, la place Fernand Lafargue n'était pas aussi belle

La jolie Place Fernand Laffargue, au bas de la rue Saint-James, n’a pas toujours été ce qu’elle est devenue.

Diffusion du mardi 29 mai 2018 Durée : 1min

La jolie Place Fernand Laffargue, au bas de la rue Saint-James, n’a pas toujours été ce qu’elle est devenue.

A la fin du mois de Mai 1968, les ordures ménagères s’accumulaient et surtout à l’emplacement des marchandes des Quatre saisons. Ainsi le monde selon l’an 1968 comprenait-il encore ce qui a disparu depuis : les fameuses Marchandes des Quatre-Saisons, charrettes à bras débordant de légumes, fruits ou poissons fumés, commères interpelant le chaland, elles occupaient des emplacements réservés, ainsi au centre de la Place Fernand Laffargue. Les conséquences de la grève totale des services de nettoiement municipaux permettent de s’en souvenir. Le 29 mai, la Municipalité et les servies de l’Etat font appel à l’Armée pour entamer un ramassage général.  Dix camions du Génie, huit camions privés, des renforts venus du Génie de Castelsarrazin avec pelleteuse, engins à chenille, grue, tout cela entre en action selon un itinéraire et un calendrier horaire publié. Le quotidien régional du 30 mai confirme par ailleurs : les conflits sociaux se durcissent, la paralysie du pays est complète.