Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55 et 12h50

Claude Bez (à droite) et Jacques Chaban Delmas
Claude Bez (à droite) et Jacques Chaban Delmas - France 3 Aquitaine

Le 22 novembre 1990, plusieurs chefs d'inculpation sont retenus contre Claude Bez, emblématique président des Girondins.

Faut il se souvenir de tout ? par exemple faut il se souvenir que le 22 novembre 1990 on annonce que Claude Bez, président des Girondins depuis 1978, est inculpé de délits d’escroquerie, abus de confiance, complicité, recel, j’en passe…

Le lendemain, André Noguès dans Sud-Ouest écrivait « l’histoire d’un règne ». Je relève dans cette saga l’histoire d’un petit fouteux, « défenseur correct mais jouant sec » -je cite- dans l’équipe des Coqs Rouges. Avec le club de la Place Sainte Eulalie, il a enlevé le 4 avril 59, nous étions en classe de première au collège Commandant Arnould, la coupe du sud-ouest juniors en battant les Girondins en finale 1 à 0. Epreuve parrainée par les Vêtements Thierry, les jeunes joueurs, blazer bordeaux et pantalon gris, passent deux jours à Paris et assistent à la finale de la Coupe de France ! Le jeune défenseur est repéré par les dirigeants du club Villenavais. Mais bientôt, Claude Bez abandonne la pelouse et rejoint son frère au cabinet d’expert comptable fondé par leur père Gaston, ancien lutteur de bon niveau, dit Sud-Ouest. Avec un pareil bagage, c’est en trésorier qu’il rejoint les dirigeants des Girondins, appelé par Jean Roureau. Claude Bez, devenu Président du Club a connu ensuite le pire et le meilleur du foot professionnel, il ne fut pas le seul, ni le dernier.Vous pouvez retrouver le film hommage de Laurent Pédebernard et Laurent Tournebise et l'interview qu'ils ont accordé à France Bleu gironde ici.