Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55 et 12h50

La place Stalingrad à Bordeaux.
La place Stalingrad à Bordeaux. © Radio France - A.W.

Le pont de pierre encadré par des batailles de la Seconde Guerre Mondiale

Diffusion du jeudi 7 février 2019 Durée : 2min

Les deux places qui bornent le pont de pierre ont des noms de batailles militaires célèbres.

Savez vous pourquoi les deux places en bout du pont de pierre, de part et d’autre du fleuve, portent le nom de deux batailles de la seconde guerre mondiale ? Bir-hakeim d’un côté, Stalingrad de l’autre. 

Bir Hakeim est un point d’eau dans le désert de Lybie. Du 27 mai au 11 juin 1942, les engagés de la Première brigade de Français Libres, commandés par le général Koenig, résistent aux attaques motorisées des italiens de Mussolini et aux chars de l’hitlérien Rommel. Ils permettent ainsi aux britanniques de se replier et de prendre l’avantage plus tard à El Alamein. Bir Hakeim est le premier tournant de la seconde guerre mondiale, il est dû aux Français libres. 

Le second tournant est pris à quelques milliers de kilomètres du désert de Libye, sur les bords de la Volga où l’Armée rouge résiste puis fait prisonnier une armée allemande, c’est Stalingrad. Elle enchaîne sur le calendrier avec Bir Hakeim, puisque  l’affrontement de Stalingrad entre Allemagne nazie et Union soviétique se déroule de juillet 42 à février 43. 

Ainsi les deux rives de notre pont de pierre gardent le souvenir des deux tournants décisifs de la seconde guerre mondiale, l’un en Afrique, l’autre en Russie soviétique. L’Histoire s’écrit aussi dans l’espace urbain.