Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55 et 12h50

LE pont Eiffel à Cubzac les Ponts
LE pont Eiffel à Cubzac les Ponts © Radio France - © France Bleu Gironde

Le pont routier de Cubzac-les-Ponts est rouvert à la circulation. Nous sommes au début février 1948

Diffusion du lundi 5 février 2018 Durée : 1min

Le pont routier de Cubzac-les-Ponts est rouvert à la circulation. Nous sommes au début février 1948.

A la Une de Sud-Ouest, cette réouverture un dimanche matin d’hiver, tous les officiels en pardessus, dispute ses trois colonnes à la mort de Gandhi en Inde. L’événement est d’importance, je veux parler de la réouverture du Pont de Cubzac, franchissant la Dordogne, monument métallique dû à Gustave Effel que les allemands avaient plus qu’endommagé dans leur débandade le 20 août 1944. Quatre ans après, voilà le pont réparé, reconstruit, 900 tonnes de travées remplacées, un ouvrier mort au chantier, et la pompe des inaugurations tricolores peut se déployer, avec enfants des écoles, élus et ingénieurs, préfet, ministre et son épouse à qui l’on offre des fleurs, bataillon d’honneur et Marseillaise. La guerre est terminée depuis peu, les cartes de rationnement sont encore en circulation et la violence sociale est toute fraiche. De grandes grèves ouvrières, au bord de l’insurrection, viennent d’être réprimées dans le Nord, notamment. Le ministre de l’Intérieur, Jules Moch se félicite dans son discours d’avoir « rétabli l’ordre républicain » contre « les agitateurs qui veulent faire échec à l’aide américaine ». Il a aussi cette phrase : « les grandes fortunes ne doivent pas s’instaurer dans la misère générale de la nation ». Le grand quotidien régional note que l’important service d’ordre était dirigé d’une façon « impeccable ».