Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55 et 12h50

Henri Rabaud ouvre la saison lyrique au Grand-Théâtre
Henri Rabaud ouvre la saison lyrique au Grand-Théâtre

Marouf savetier du Caire, fait son entrée à Bordeaux le 2 octobre 1948….

Diffusion du mercredi 3 octobre 2018 Durée : 2min

Marouf savetier du Caire, fait son entrée à Bordeaux le 2 octobre 1948….

J’aurais dû vous en parler hier mais un savetier venu d’Arménie lui a damé le pion. Donc un savetier du Caire du nom de Marouf entre en scène en 1948, c’est le héros d’un opéra-comique qui ouvre la saison lyrique au Grand-Théâtre. Voilà une musique contemporaine qui ne dérange personne, Henri Rabaud, le compositeur est un homme comme il faut, succès à tous les étages depuis 1914. La France ne se posait alors aucune question troublante sur la colonisation et l’orient.   Triomphe durable entre les deux guerres pour  Marouf et son Orient des Mille et Une Nuits sans aucune angoisse ni insomnies. Le Bordeaux de 1948, la guerre et l’occupation à peine enterrées et plus ou moins bien digérées par nos élites marchandes, avait besoin de se divertir entre soi et sans maux de tête. Marouf a fait l’affaire. Il y a encore trois-quart de siècle et plus, les scènes d’Opéra raffolaient de personnages et d’intrigues exotiques, des Pêcheurs de perles à l’Africaine de Meyerbeer, et Vasco de Gama. Depuis, musiciens et metteurs en scène plus insolents ont décapé Marouf, savetier du Caire. Jérôme Deschamp et Marc Minkowski l’ont prouvé à l’Opera Comique de Paris et au Grand Théâtre de Bordeaux, où Marouf est revenu, sans la nostalgie coloniale.