Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55 et 12h50

Les arrestations se multiplient
Les arrestations se multiplient

Les collabos devant les tribunaux de Bordeaux en 1947

Diffusion du lundi 24 décembre 2018 Durée : 1min

Dans la France libérée, les procès se succèdent

Décembre 1947, pendant qu’à Paris devant la Haute cour se déroule le procès de l’ancien maire de Bordeaux Adrien Marquet, il sera condamné et inéligible, à Bordeaux même une drôle d’affaire de trahison de la Résistance démarre. L’accusé, et qui sera condamné, s’appelle Charles Cominetti, il est directeur et organisateur de spectacles à Bordeaux, il porte beau, il a été homologué colonel Charly dans la Résistance à la fin de l’Occupation. Oui mais, le voilà, deux ans après la fin de la guerre, accusé d’avoir livré aux allemands 14 militaires alliés, cachés dans la région bordelaise, contre une somme importante d’argent. 

Cominetti est condamné le soir de Noel, le 24 décembre 1948, à 15 ans de travaux forcés, à la dégradation militaire et à la confiscation de tous ses biens. Le témoignage de l’ancien chef de la Gestapo tortionnaire en son siège du Bouscat, le fameux Dohse donc, a été décisif, mais aussi celui du lieutenant Campet, qui dans la clandestinité résistante, avait estimé suspect le comportement de Cominetti dans une affaire de livraison d’armes. Le lieutenant Campet, impeccable résistant, deviendra plus tard le chef de la police bordelaise dans tous les grades et fonctions successives.