Replay du lundi 5 novembre 2018

Les grands succès d'Henri Salvador sont nés à Bordeaux ! Pourquoi, écoutez Michel Cardoze

C'est un bordelais qui a écrit les textes des plus belles chansons d'Henri Salvador

Hanri Salvador sur scène en 2002
Hanri Salvador sur scène en 2002 - © Getty

Maurice Pon, vous connaissez ? Si je vous dis ou si je vous chante « Le travail c’est la santé » ou « Une chanson douce que me chantait ma maman »…vous me dîtes Henri Salvador, vous aurez raison, à moitié seulement, car l’auteur de ces paroles s’appelle Maurice PON, parfaitement inconnu au bataillon du grand public. Il est né à Bordeaux en 1921, il a 96 ans et vit aujourd’hui dans une boucle de la Marne, banlieue Est et paisible de Paris. « Souvenirs d’un homme de parole » tel fut le sous-titre d’un livre de Mémoire aujourd’hui introuvable. Mais cela n’a pas fait davantage sortir Maurice Pon de l’ombre. Il est pourtant l’auteur d’un gros millier de chansons, toutes célébrissimes dans la voix de Salvador, de Bourvil, de Fernandel, des Frères Jacques. Maurice Pon a écumé avant-guerre les music-hall bordelais et les  salles de concert, études de violon, il est aussi batteur et guitariste, puis il a à peine vingt ans lorsqu’il voit les allemands passer le Pont de Pierre. Il file à Paris rejoindre son frère André, musicien comme lui et son père. Le voilà organisateur de spectacle cité Trévise. Il est aussi secouriste, bonne couverture pour agir dans la Résistance. Il noue connaissance avec Henri Salvador, écrit pour les Collégiens de Ray Ventura. Salvador venait chanter une mélodie à l’oreille de Pon et le parolier trouvait les mots et l’histoire qu’il fallait. France Bleu vous raconte l'histoire d'Henri Salvador

Mots clés: