Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55 et 12h50

Le retour du carburant marque la fin de mai 1968
Le retour du carburant marque la fin de mai 1968 - ina.fr

Mai 1968 : le carburant revient à la pompe et les grèves s'essouflent

Diffusion du vendredi 1 juin 2018 Durée : 1min

La fin de mai 68 approche avec la question du carburant.

Pendant que dans la cour de l’Hôtel de Ville on distribue des sacs poubelle, au pied du Pont de Pierre, des pêcheurs tentent le gardon dans les eaux boueuses du fleuve.  La grande question va devenir celle du carburant. Le comité intersyndical des raffineries et dépôts de la région bordelaise gronde contre des abus de livraisons soit disant prioritaires. Il annonce qu’il vérifiera toutes demandes d’enlèvement de carburant. Le Comité définit les prioritaires et met en service une voiture piège pour débusquer les faux-prioritaires. On ne plaisante pas. Cela n’empêchera pas quelques jours plus tard l’essence de couler à flot pour permettre un week-end de Pentecôte qui va matérialiser la décrue du mouvement social. Ce premier juin en effet, on annonce l’ouverture des dépôts d’essence, en dépit des comités de grève. Les titres de la presse utilisent massivement le mot « détente ». Et on réutilise en Une la photo aérienne des Champs Elysées noir de monde lors de la manifestation de soutien au Chef de l’Etat, le général de Gaulle. Et, cerise sur le gâteau, on va annoncer le 2 juin, la reprise des courses hippiques. Tabarly fait demi tour, heurté par un cargo. On sent que la fête est finie