Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55 et 12h50

En mai 1968, les Parisiens sont à court d'essence et les bordelais chantent
En mai 1968, les Parisiens sont à court d'essence et les bordelais chantent - © AFP

Mai 1968 Paris fait la révolution et à Bordeaux c'est le mai musical : on donne un opéra de Paul Dukas !

Diffusion du mardi 15 mai 2018 Durée : 1min

En mai 1968 Bordeaux poursuit sa vie et les mondanités du Mai Musical brillent !

….Mai 1968…Bordeaux poursuit sa vie sous la menace sourde d’événements qui troublent Paris, et Billancourt où des étudiants se rendent pour fraterniser avec les ouvriers, avec un succès mitigé. Bordeaux poursuit sa vie, oui, car les mondanités du Mai Musical brillent : le 17 on donnera « Ariane et Barbe Bleue », un opéra de Paul Dukas, compositeur de la première moitié du XX° siècle, surtout connu pour son « Apprenti sorcier ». Ainsi, les élites bordelaises se donnent des frissons artistiques avec une œuvre qui n’est plus vraiment contemporaine, pendant que la révolte étudiante commence à entraîner les ouvriers et employés vers le mouvement de grève le plus important que le pays aura connu. L’expression « grève générale » est repoussée par les directions syndicales de la CGT, mais le mouvement s’étend, à l’évidence. L’actualité, en ce même mois de mai 68, on ne peut la séparer de ce qui soulève la jeunesse, c’est la guerre américaine au Vietnam et donc l’ouverture de négociations directes à Paris entre les Etats Unis et les représentants nord-vietnamiens, et à Prague, les premiers signes et de la volonté soviétique d’en finir avec les fruits de la révolte contre la dictature, ce qu’on aura appelé le « printemps de Prague »…Le Printemps des bouleversements sociaux est planétaire…