L'histoire du jour de Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55 et 12h50

Messieurs des grands hommes connaissez-vous Flora Tristan ?
Messieurs des grands hommes connaissez-vous Flora Tristan ?

Des féministes et des femmes libres, de tous bords, différentes, Bordeaux en a vu passer quelques unes.

Diffusion du mercredi 6 mars 2019 Durée : 2min

Nous sommes au cœur de la semaine internationale des droits des femmes mais à Bordeaux, nous avons la place des grands hommes ?!

Des féministes et des femmes libres, de tous bords, différentes, Bordeaux en a vu passer quelques unes, moins en gloire officielle que les « Grand Hommes » ; ceux-là ont une place à Bordeaux, Place des Grand Hommes, il faut le faire, non ? Les Montaigne, Montesquieu, adossé aux Voltaire,  Rousseau, Condillac et Mably, tous grands en effet et plus qu’honorables,  avec leurs rues en étoile autour d’un Marché ! Mais pas une meuf, comme diraient mes petits fils !!  Connaissent-ils Flora Tristan, Rosa Bonheur et les centaines d’anonymes qui ont donné du temps, de l’énergie, qui ont risqué souvent leur liberté, pour l’émancipation des femmes, privées du droit de vote, du droit de signer des chèques ou de disposer de leurs corps jusqu’à de très proches avant-hier. Sans compter les ouvrières du textile, de la chaussure, des raffineries de sucre, des usines d’armement, qui ont depuis plus d’un siècle à Bordeaux, défendu leurs droits et leur dignité, par la grève, le combat collectif syndical, les cortèges et la joie de vivre aussi. Souvenir aussi des domestiques engrossées par les maîtres et soumises au statut de filles mères, renvoyées et promises à d’autres soumissions. Honneur aux ouvrières de l’usine Saint Joseph ou de la Saft, et  honneur enfin aux militantes bordelaises du Planning familial, pas souvent comprises même autour d’elles, méprisées par une partie du corps médical, pratiquant à l’abri de l’anonymat, des avortements lucratifs en sous main, ces militantes de la fin des années 50 et du début des années 60 ont permis qu’un jour le député gaulliste Lucien Neuwirth incarne une loi autorisant la contraception.  Les jeunes femmes  et les garçons d’aujourd’hui savent-elles et savent-ils ce qu’elles doivent, ce qu’ils doivent, à leurs grands-mères ? Tout çà vaut bien un 8 mars pour le dire et le penser !!