Émissions Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55

1min

Martignas : 256 fusillés entre 1941 et 1944

le lundi 19 octobre 2015
Podcasts : iTunes RSS

Martignas : 256 fusillés entre 1941 et 1944 :

A la fin de cette semaine, le dimanche 25 après-midi, au camp militaire de Souge à Martignas, une foule de fidèles se recueillera devant des stèles, des enceintes sacrées qui furent perdues dans la lande; les fidèles au souvenir entendront égrener au vent d’automne les noms de ceux qui furent fusillés là, 256 entre 1941 et 1944. A chaque nom, familier à certains petits-enfants, neveux ou nièces, vieux copains survivants, répondra un sourd « Mort pour la France ». La répression nazie fut lourde à Bordeaux, comme à Arras ou Chateaubriand, Nantes ou Paris, les otages fusillés le furent avec la complicité de l’administration du gouvernement de Vichy, à Bordeaux avec la complicité ou le silence des élites municipales et préfectorales en exercice. Ces exécutions entendaient terroriser la population et la paralyser alors que la résistance armée ou non, se développait dans la France occupée. Les cinquante premiers fusillés le 24 octobre 1941, sont communistes, gaullistes, syndicalistes, marins ou métallurgistes, l’un d’eux sortait à peine du lycée Longchamp. Au petit matin, dans les camions qui les conduisirent devant les poteaux de Souge, ils ont chanté La Marseillaise ou l’Internationale ou les deux. Le chemin est long.