Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55 et 12h50

François Mauriac lors de son entrée à l'académie française
François Mauriac lors de son entrée à l'académie française

Michel Cardoze célèbre François Mauriac décédé le 1er septembre 1970

Diffusion du lundi 4 septembre 2017 Durée : 2min

Il y a presque cinquante ans, le pays est en train d’enterrer François Mauriac.

L’écrivain est décédé le 1° septembre 1970, il était né 85 ans plus tôt et c’est finalement une belle histoire bordelaise. Pensez ! Un enfant de la bourgeoisie locale devenu une gloire littéraire mondiale, académicien à 48 ans, prix Nobel à 67, cela aurait dû enchanter les beaux quartiers de la ville autour du Jardin Public et du Pavé des Chartrons. François Mauriac était né d’une famille au profil idéal : un côté paternel commerce du bois, un côté maternel négoce du vin, un magistrat dans le cercle des oncles, une éducation chez les marianistes de Sainte Marie Grand-Lebrun. Et malgré ses atouts ou à cause d’eux, Mauriac n’aura jamais réellement séduit toute sa ville natale. Car le romancier écrit à l’acide et décape les secrets hypocrites des siens. Et puis le polémiste catholique Mauriac s’engage. Comme en 1937 après le bombardement de Guernica par les alliés fascistes de Franco en Espagne, Mauriac dans les années 50 et 60 dénonce les violences et les tortures pratiquées en Algérie par l’Armée française. Au delà des honneurs officiels et malgré eux, François Mauriac est resté un rebelle. Une belle histoire vous dis-je ! Pour en savoir plus, visitez le centre François Mauriac.