Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55 et 12h50

La porte de Bourgogne, en bas du cours Victor Hugo à Bordeaux.
La porte de Bourgogne, en bas du cours Victor Hugo à Bordeaux. © Radio France - A.W.

Michel Cardoze nous explique pourquoi la porte de Bourgogne est nommée de cette manière

Diffusion du vendredi 8 février 2019 Durée : 2min

La place située entre le pont de Pierre et le cours Victor Hugo porte plusieurs noms différents, sur lesquels revient Michel Cardoze aujourd'hui.

Je vous parlais hier de la place Bir Hakeim, l’arrêt de tram s’appelle Porte de Bourgogne. Le 8 février 1988, le journal régional annonçait : la porte des Salinières enfin ravalée…

Trois appellations pour un même lieu : Bir Hakeim, Bourgogne et Salinières… 

Ainsi au bas du cours Victor Hugo, anciens Fossés des Carmes, une porte monumentale mène-t-elle en Bourgogne ? Pas en Bourgogne puisque ce passage est celui de la vieille route de Paris, qui grimpait aux Quatre-Pavillons puis filait vers Angoulême, le chemin d’avant le Pont d’Aquitaine et l’autoroute. Alors pourquoi Porte de Bourgogne ? Sous l’ancien régime, les élites bordelaises, négociants et magistrats furent conduits de gré ou de force à rendre hommage au Duc de Bourgogne, petit fils de Louis XIV, dauphin du royaume. Ce duc de Bourgogne est mort avant de pouvoir régner. Il lui reste une Porte  à Bordeaux qui a dû coûter chaud aux contribuables d’époque. Quant à l’autre nom : Salinières il rappelle qu’ici on contrôlait le commerce du sel, venu par le fleuve, et son impôt fameux, la gabelle. 

Aujourd’hui il y a un théâtre de Salinières, aux affiches souvent pleines  de sel, ou salées, comme on veut !