Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55 et 12h50

La rue des Palanques descend de la rue du Hâ vers la place Pey Berland à Bordeaux.
La rue des Palanques descend de la rue du Hâ vers la place Pey Berland à Bordeaux. © Radio France - A.W.

Michel Cardoze nous livre l'histoire bien locale du nom d'une rue de Bordeaux

Diffusion du jeudi 31 janvier 2019 Durée : 2min

La rue des Palanques, qui descend de la rue du Hâ vers la place Pey Berland à Bordeaux, tient son nom d'un épisode du passé de la ville.

La rue des Palanques descend de la rue du Hâ vers la cathédrale Saint-André. Pourquoi des palanques ? Et c’est quoi une palanque ? Les marins le savent et les dockers le surent, avant les containers. La palanque est une planche qui sert à passer du quai à bord d’un navire dépourvu éventuellement d’une passerelle. La palanquée est la charge de marchandises passée de la cale du cargo au quai. Parfois, la palanquée tombe et la marchandise se volatilise. Profits et pertes. Mais pourquoi une rue des Palanques en pleine ville ? Tout simple : la rivière Peugue, née à Pessac couraient à ciel ouvert depuis la Chartreuse jusqu’à la Garonne, via l’actuel Cours d’Alsace et lorraine en fin de course. Avant d’être recouvert, busé et transformé en égout, le Peugue vivait sa vie de rivière et il fallait le franchir pour se rendre à la cathédrale lorsqu’on venait de la rue du Hâ et de la paroisse Sainte Eulalie. Alors au bas de la petite rue qui descendait vers Pey Berland, on jetait des palanques sur la rivière Peugue et le piéton traversait. D’où la rue des Palanques. Aujourd’hui rue des Palanques, il y a la crèche des petits Bouchons et une école privée. Dans les immeubles voisins de ce centre ville, le mètre carré se négocie entre 4300 et 5200 euros.