Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55 et 12h50

Une tradition qui remonte au Moyen-âge
Une tradition qui remonte au Moyen-âge © Radio France

Quand Bazas célèbre ses boeufs !

Diffusion du lundi 12 février 2018 Durée : 1min

La fête des bœufs gras, une tradition bien ancrée en sud-Gironde

Le mardi gras est un mardi baladeur dans le calendrier, le jeudi gras des bœufs gras se promène aussi. En 1988 la Fête tombait le jeudi 11 février. « La parade avant l’abattoir » titrait le quotidien régional, la tradition était alors respectée à la lettre, trace des sacrifices antiques pour amadouer les dieux . Les bouchers, grands tabliers encore blancs, attendent les stars à corne en robe grise, sur le pas de la porte des abattoirs. En fin de journée, après le banquet terminé par une galette à la confiture de melon, et un doigt d’armagnac voire deux doigts, les éleveurs s’en vont voir leurs bêtes passées entre les mains et au fil des lames des bouchers : là on apprécie et on se fait une idée sur pièce et non plus sur pied, de la qualité gustative de ces bêtes de race Bazadaise. 

En 1988, il y trente ans donc, les éleveurs levaient leurs verres à la « race éternelle » du bœuf de race Bazadaise, nourri de foin, de farines d’orge et de maïs, avec deux mots à ne jamais prononcer devant les éleveurs : « hormones » et « ensilage ». Et il paraît qu’un des éleveurs s’éclaircissait la voix avant d’entonner debout, pieds tanqués devant les collègues : « Ô ! Ondes fugitives de l’amour, vous qui passez craintives et sans retour… » Le bœuf gras rend sentimental !