Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55 et 12h50

Jean Robic, Mont Ventoux - 9 juillet 1952
Jean Robic, Mont Ventoux - 9 juillet 1952 © Radio France - © AFP / Staff

Qui dit été dit tour de France avec ses batailles dans les cols

Diffusion du vendredi 29 juin 2018 Durée : 1min

Demain 30 juin, 1948, voilà 70 ans, le Tour de France démarre de Paris vers Trouville.

C’est Gino Bartali qui le remportera, dix ans après sa première victoire, en 1938. Pour la première fois, le Tour de France fera étape en Italie, à San Remo; Les cyclistes iront aussi en Suisse à Lausanne et à Liège en Belgique. Le bordelais Guy Lapébie finira troisième au Classement général. Mais c’est Louison Bobet qui gagnera l’étape Bordeaux-Biarritz. Le mythique coureur Jean Robic, né dans les Ardennes comme le poète Rimbaud, mais de parents bretons, sera troisième au classement des meilleurs grimpeurs. Il avait gagné le Tour l’année précédente,  en 1947, le premier Tour de l’après-guerre. Je dis le mythique Robic car pour toute une génération, voire pour une génération et celle de ses parents, Robic va devenir un nom commun. On criera « vas-y Robic » dés qu’un cycliste vous file sous le nez. Et comme le sport a besoin de grands duels, Robic devint l’anti-Bobet, Robic le héros populaire au grand-père sabotier, face à Louison Bobet aux allures de seigneur, triple vainqueur du Tour ; plus tard on a connu le match Anquetil l’aristo du guidon face à Poulidor le paysan du pédalier. Ainsi vont les combats de gladiateurs, le premier d’après guerre s’appelait Robic. Vas-y Robic !! y aura-t-il quelqu’un pour crier « Vas-Y Robic » au passage des géants de la route encore au biberon ? J’en rêve ! Et bon été à tous !!