Émissions Toutes les émissions

Du lundi au vendredi à 7h55

Michel Cardoze raconte les cimetières disparus de Bordeaux.

Michel Cardoze

Autant s’intéresser ces jours ci aux cimetières disparus. Celui dit « des Etrangers » est le plus connu.

Michel Cardoze raconte les cimetières disparus de Bordeaux.

On sait que les chrétiens réformés, les protestants, eurent quelques difficultés après la révocation de l’Edit de Nantes en 1685 pour organiser la sépulture de leurs défunts. Ceux qui mourraient dans les hôpitaux par exemple étaient transportés dans les marais pestilenciels de l’Archevêché, où s’édifia plus tard le premier quartier Mériadeck. Il a fallu que les protestants attendent le règne de Louis XV pour avoir de nouveau un cimetière, dit cimetière des Etrangers, car destinés aux nombreux protestants de l’Europe du nord établis dans le négoce bordelais. C’est le consul de Lubeck, Jean Philippe Weltner, négociant, qui achète un terrain en 1769 pour y créer le cimetière des Etrangers, approuvé de Louis XV par Lettres patentes. Il y avait eu un cimetière protestant rue Pomme d’Or, un autre plus ancien, au 16° siècle, rue des Ayres. Tous ont disparu, y compris celui des Etrangers, dans le quartier Saint Louis. Il a été détruit en 1965, place à l’immobilier administratif ! On a sauvé quelques pierres et plaques funéraires. Que chacun repose ou vive en paix !

Partager sur :