Replay du mercredi 28 juin 2017

Trois générations de Bonfin, entre 1690 et 1848, ont exercé la fonction d’architecte à Bordeaux.

- Mis à jour le

Les dynasties fleurissent dans tous les métiers, ainsi trois générations de Bonfin, entre 1690 et 1848, ont exercé la fonction d’architecte à Bordeaux.

Hôtel de Lisleferme
Hôtel de Lisleferme

François (1690-1750), entrepreneur du bâtiment travaille avec Jacques Gabriel à la construction de la Place Royale, actuelle Place de la Bourse. Les jurats le nomment ingénieur de la Ville. Richard-François son fils (1730-1814), lui succède en tout. L’archevêque Mériadec de Rohan le charge de terminer le Palais Rohan, il bâtit des maisons sur des terrains de l’archevêché, sans doute pour se payer ; il bâtit l’Hôtel de Lisleferme, jouxtant le Jardin Public ; il conçoit la Fontaine de la Grave, sur le quai du même nom. Enfin Michel Jules Bonfin, (1783-1848)fils de Richard François et petit fils de François, devient architecte de la Ville à son tour. Il conçoit le Palais de Justice que l’on connaît, les Bains des Quinconces aujourd’hui disparus, mais qui ont contribué à faire progresser l’hygiène des bordelais, et la Manufacture des Tabacs, place Rodesse, qui a changé de destination. Aucun de ces trois Bonfin n’a de rue à Bordeaux, mais leur disciple Louis Combes à la sienne. Il est l’auteur de l’Hôtel Meyer, au bout des allées de Tourny, de l’Hôtel Acquart, 5 cours de l’Intendance et d’un dépôit de mendicité devenu le Lycée Gustave Eiffel ! Ainsi vont les postérités !! Parmi les travaux de Richard François Bonfin, l'hôtel de lisleferme à Bordeaux.

Mots clés: