Toutes les émissions

L'histoire du jour avec Michel Cardoze

Du lundi au vendredi à 7h55 et 12h50

Le concept des vélos en libre service ne cesse d'évoluer
Le concept des vélos en libre service ne cesse d'évoluer © Radio France - france bleu

Une pénurie de vélo à Bordeaux ! Les explications de Michel Cardoze

Diffusion du jeudi 6 septembre 2018 Durée : 2min

6 septembre 2002…on frôle la rupture de stock des deux roues, des vélocipèdes que la mairie de Bordeaux met à la disposition des habitants.

C’est l’ancêtre des Vélocub, Vélolib’ et autres vélo en accès public. IL y en avait alors 2000 à Bordeaux. Si l’on retranche les bicyclettes volées et celles qui sont à l’atelier de réparation, les engins manquent. C’est en fait le début d’une folle expérience : faire de la Ville une ville qui roule sur deux roues. Depuis,  le succès est venu, les vélos sont partout, sur les trottoirs et sur les chaussées, qu’ils appartiennent à ceux qui pédalent où à la Métropole qui les loue. En 2002, tenez vous bien, le parc à vélos gratuits était situé dans la cour d’honneur du Palais Rohan, ils étaient stockés rue des Douves au Capucins. Une sorte de préhistoire du vélo municipal à Bordeaux. On polémiquait sur le nombre d’arceaux, les quartiers historiques en réclamaient. L’adjoint au maire en charge, Michel Duchène, songeait à la rentrée universitaire et prévoyait une hausse de la demande. Il rêvait de 500 bicyclettes supplémentaires. Il notait aussi, en 2002, que des bordelais plus nombreux achetaient leur propre vélo ou sortaient de la cave celui que leurs parents avaient laissé. Le « guingue » triomphait, on recherchait des épingles à vélo, afin de pincer le bas des pantalons encore larges. Quant au regard sur les jambes soulevant des jupes, il se chantait avec Yves Montand et sa Paulette à bicyclette…L’histoire de Paulette continue, je crois.