Replay du lundi 19 avril 2021

Bruno Bartoccetti, syndicat Unité SGP Police, à quelques heures de la visite d'Emmanuel Macron à Montpellier

- Mis à jour le

A quelques heures de sa visite à Montpellier avec le ministre de l'Intérieur sur le thème de la sécurité, Emmanuel Macron annonce l'arrivée de 50 policiers supplémentaires d'ici fin 2022. Des renforts demandés de longue date. Bruno Bartoccetti, délégué Unité SGP Police était notre invité ce matin.

Micro France Bleu
Micro France Bleu © Radio France

Emmanuel Macron en a fait une priorité de sa fin de mandat : la sécurité, thème qui lui est cher et pourtant sur lequel il a bien du mal à marquer des points. C'est son talon d'Achille. La droite l'attaque sur ce terrain ces derniers jours : Xavier Bertrand (ex-LR) dénonce l'"échec total" du président, la présidente du RN Marine Le Pen raille "le Président du chaos, de la violence partout"... Le Président a visiblement décidé de passer à l'offensive, et c'est à Montpellier qu'il le fait. 

Il se déplace ce lundi dans l'Hérault avec Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, et ne vient pas les mains vides : il annonce un renfort de 50 policiers d'ici la fin 2022, la création d'une académie de formation pour les agents sur le territoire de la Métropole. Il veut dit-il "plus de bleus sur le terrain" et promet d'intensifier la lutte contre les trafics de drogue. 

Ces renforts sont-ils de taille à faire reculer la délinquance et notamment le trafic de stupéfiants à Montpellier où le nombre de règlements de compte a doublé l'an dernier ? Peuvent-ils changer le rapport de la police avec les habitants des quartiers populaires ? Où affecter ces effectifs supplémentaires ? Bruno Bartoccetti, représentant Unité SGP Police était notre invité ce lundi matin. 

Mots clés: