Replay du lundi 24 septembre 2018

Hermione Ferrier: "La Graine est un moyen de se réapproprier l'économie locale !"

- Mis à jour le

A Montpellier, ne dites plus "T'as pas cent balles ?" mais plutôt "T'as pas une Graine ?". La Graine, c'est désormais le nom de la monnaie locale montpelliéraine, lancée officiellement ce week end à l'occasion d'Alternatiba, le tour de France des alternatives.

Hermione Ferrier, co-présidente de l'association ADESL (Alternatives pour un Développement Economique Social et Local) à Montpellier.
Hermione Ferrier, co-présidente de l'association ADESL (Alternatives pour un Développement Economique Social et Local) à Montpellier. © Radio France - Guillaume Roulland

La Graine, c'est d'abord l'idée lancée il y a trois ans par l'association ADESL (Alternatives pour un Développement Economique Social et Local) à Montpellier.

La nouvelle monnaie locale montpelliéraine a été officiellement lancée ce week end.

Comment çà marche ? On échange simplement des euros contre des graines (1 euro = 1 graine) et on peut ainsi payer dans une quarantaine de commerces partenaires. 

L'objectif, c'est de favoriser les circuits courts et de défendre une économie circulaire et vertueuse. 

Hermione FERRIER, une des co-présidente de l'association ADESL (Alternatives pour un Développement Economique Social et Local), qui est à l'origine de cette monnaie, était notre invitée ce lundi dans France Bleu Hérault Matin.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Mots clés: