Replay du jeudi 26 novembre 2020

500 restaurateurs et cafetiers gardois à Marseille aujourd’hui pour un grand rassemblement

- Mis à jour le

Manifestation des restaurateurs, cafetiers et hôteliers du Sud de la France à Marseille. 500 professionnels gardois seront présents dont Christophe Chalvidal, vice-président de l'UMIH Gard et directeur de l'Impérator à Nîmes. Il était l'invité de France Bleu Gard Lozère ce jeudi 26 novembre.

Manifestation des restaurateurs et des entrepreneurs contre la fermeture des bars et des restaurants à Marseille (le 2 octobre 2020)
Manifestation des restaurateurs et des entrepreneurs contre la fermeture des bars et des restaurants à Marseille (le 2 octobre 2020) © Maxppp - Maxppp

Les restaurateurs, cafetiers et hôteliers du Sud de la France se réunissent aujourd'hui à Marseille sur le Vieux-Port. 500 gardois participent à ce rassemblement, il se réunissent avant cela, ce jeudi matin à 10h ,devant le stade des Costières à Nîmes comme l'a indiqué Christophe Chalvidal, vice-président de l'UMIH Gard et directeur de l'Impérator à Nîmes, qui était l'invité de France Bleu Gard Lozère ce jeudi 26 novembre.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Nous espérons être 10 000 sur le Vieux-Port de Marseille"

Les patrons de bars et de restaurants ne peuvent pas ouvrir leurs portes avantle 20 janvier au plus tôt. Deux mois de confinement au printemps, déjà un mois cet automne et encore deux mois à tenir en faisant, au mieux, des plats à emporter, la  situation devient critique pour certains :  "Nous dénonçons aussi une injustice car nous sommes la seule branche fermée administrativement de manière inégale et cette situation est assez dure notamment pour les patrons de boites de nuit. Nous voulons crier haut et fort que nous sommes toutes et tous dans la  détresse" conclut Christophe Chalvidal.