Replay du jeudi 3 septembre 2020

Un été "compliqué pour les policiers, les gendarmes et les élus" selon le préfet des Alpes-Maritimes

- Mis à jour le

Tour de France, sécurité routière et été compliqué sur la Côte d'Azur pour les forces de l'ordre : le préfet des Alpes Maritimes était l'invité de France Bleu Azur ce jeudi.

Bernard Gonzalez était l'invité de France Bleu Azur ce jeudi.
Bernard Gonzalez était l'invité de France Bleu Azur ce jeudi. © Radio France - Laure Debeaulieu

Le préfet des Alpes Maritimes, Bernard Gonzalez était l'invité de France Bleu Azur ce jeudi matin. Tour de France, sécurité routière, mais également été "chaud" sur la Côte d'Azur, il est revenu sur les principaux sujets du moment. Il a ensuite abordé la crise sanitaire et le port du masque, annonçant 1 000 verbalisations depuis la mi-août dans le département. 

Sur le Tour de France

Passer le département en zone rouge, juste avant le départ du tour de France depuis Nice : "Cela n'a pas été un crève-cœur, mais le bon sens qui s'est appliqué, compte tenu du contexte." Pour le préfet, le Tour, ce "n'est pas une question d'argent, c'est une question de patrimoine national". Il rappelle que celui ne s'est arrêté que lors des deux conflits mondiaux. "Nous avons tout fait pour que la crise sanitaire n'arrête pas le Tour."

Sur la sécurité routière

Si les chiffres sont bons cette année, c'est en raison du confinement, explique Bernard Gonzalez. "Depuis le déconfinement et particulièrement cet été nous avons eu des comportements inadmissibles sur la route. Nous n'avons jamais retiré autant de permis, jamais constaté autant de grands excès de vitesse." Le préfet souhaite donc "mettre fin à ces comportements insupportables." Alors que les deux roues représentent plus de la moitié des tués, "il y a un effort de pédagogie et de répression à faire" à leur égard. 

Sur l'été

"Cela a été un été compliqué pour les policiers, les gendarmes et les élus", selon le préfet. "Ils ont dû gérer l'arrivée sur notre littoral d'une population que l'on avait pas l'habitude de voir." Avec, dit-il, "là aussi des gens qui ont eu des comportements inadmissibles." La présence policière a été renforcée. 

Le masque "complique l'identification des personnes", "les gens malhonnêtes ou animées de mauvaises intentions jouent là dessus, et mettent un masque, une casquette, des lunettes de soleil. Effectivement cela devient difficile. "