Replay du lundi 28 septembre 2020

Coronavirus : la fermeture des bars à 22 heures décision absurde pour la sénatrice Dominique Estrosi-Sassone

- Mis à jour le

La sénatrice LR tête de liste réélue était l'invitée de France Bleu Azur Matin. Elle revient sur ce scrutin remporté largement par la droite dans les Alpes-Maritimes et sur les mesures COVID.

Dominique Estrosi-Sassone
Dominique Estrosi-Sassone © Radio France - France Bleu Azur

La droite des républicains a réussi le grand chelem aux élections sénatoriales dans les Alpes-Maritimes. Cinq sénateurs pour cinq sièges azuréens a pourvoir dans la chambre haute. Sénatrice sortante, Dominique Estrosi-Sassone était tête de liste. 

Sur les sénatoriales 

Cette victoire est le résultat d'une campagne de terrain et de proximité affirme Dominique Estrosi-Sassone qui ajoute qu'elle ne tendra pas la main à Anne Sattonnet 

"Elle a choisi de partir avec une candidature de division, aujourd'hui le verdict est là, c'est à elle d'en tirer toutes  les conclusions"

L'élue salue l’élection de Patricia Demas, maire de Gilette, qui incarne parfaitement l'idée de ruralité voulue par la sénatrice Sassone. Enfin elle ajoute que cette élection large permettra selon elle un rassemblement de la droite azuréenne. 

Sur la réduction du nombre de sénateurs

Projet énoncé par Emmanuel Macron, la sénatrice n'est pas contre cette réduction du nombre de sénateurs. Elle est par exemple favorable à renoncer à un siège dans les Alpes-Maritimes passant de cinq élus à quatre. Mais pas au détriment des territoires : 

"Il ne faut pas qu'il y ai trop de départements représentés par un seul sénateurs parce que ça éloignerait les citoyens de leurs parlementaires"

Sur les mesures contre la COVID-19

La sénatrice ne souhaite pas qu'elles soient élargies à l'ensemble des Alpes-Maritimes (concernant la fermeture des bars à 22 heures). Elle parle d'un besoin d'adapter ces mesures à chaque territoire. 

"Cela semble absurde de fermer après 22 heures. Pourquoi 22 heures ? Cela veut dire que le virus ne va plus circuler ? Cela ne veut rien dire et cela porte atteinte à l'activité des restaurateurs"

Sur l'action du gouvernement 

"Il y a eu trop de messages brouillés" explique la sénatrice qui condamne les mesures prises par le gouvernement.

"Il faut apprendre à vivre avec ce virus"