Replay du jeudi 26 septembre 2019

Helène Granouillac, de l'association "Terre Bleue" reconnaît un échec après le rapport alarmant du GIEC sur la planète

- Mis à jour le

Au lendemain de la publication du rapport très alarmant du GIEC sur l'état de la planète, Hélène Granouillac de l'association azuréenne Terre Bleue assure qu'il existe encore des solutions pour inverser la tendance.

Réunion du GIEC à Monaco
Réunion du GIEC à Monaco © Maxppp - PHOTOPQR/NICE MATIN/MAXPPP

Le GIEC, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, réunit à Monaco depuis plus d'une semaine, a donc rendu son rapport mercredi matin sur les océans. Un rapport terrible, alarmant qui parle du niveau de la mer qui monte trop vite, de l'eau qui se réchauffe, des glaciers qui fondent, et d'une baisse des taux d'oxygène qui tue la faune et la flore.  Et terrible pour les azuréens, ce sont les villes côtières qui seront les premières touchées. Pour autant il reste encore la possibilité d'inverser la tendance assure Hélène Granouillac, de l'association azuréenne "Terre Bleue". 

"Nous avons échoué, un rapport il y a vingt ans alarmait déjà, maintenant c'est une question de courage politique"

Mots clés: