Replay du lundi 23 septembre 2019

"Quelques fois nous prescrivons sans connaître la dangerosité" Jacques Parienti médecin azuréen sur le Médiator

- Mis à jour le

Le procès tant attendu du Médiator s'ouvre ce lundi au tribunal correctionnel de Paris. Des milliers de victimes, des milliers de plaignants dont une trentaine d'azuréens. Le Docteur Jacques Parienti représente ces victimes.

Médiator
Médiator © Radio France

Le procès du Médiator s'ouvre ce lundi au tribunal correctionnel de Paris (11h30). Utilisé comme coupe-faim, ce médicament anti-diabétique, retiré du marché il y a dix ans, est soupçonné d'avoir provoqué plus de 2 000 décès et des milliers de malades.  Le groupe pharmaceutique Servier et l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) vont comparaître.  On compte des milliers de parties civiles et 350 avocats.  Les débats doivent durer jusqu'en avril 2020 ! Dans ce dossier, Jacques Parienti, médecin expert auprès des tribunaux représente la trentaine de victimes du Médiator. 

"Elles veulent toutes que justice soit faite" Jacques Parienti

Lui aussi a prescrit du Médiator pendant des années, il s'estime trompé et reconnait lui même son erreur. 

"Quelques fois nous prescrivons sans connaître la dangerosité mais les médecins ont déjà tellement de choses à gérer" Jacques Parienti 

Mots clés: