Replay du mardi 3 mars 2020

Coronavirus : "On ne s'est pas occupé de nous" clame le syndicat des médecins libéraux des Alpes-Maritimes

- Mis à jour le

Face à l'épidémie de Coronavirus, le gouvernement appelle les patients à ne plus venir à l’hôpital mais à rester chez eux, soignés par des généralistes. Des médecins libéraux désormais en première ligne dans les Alpes-Maritimes.

Chez le médecin généraliste (Illustration)
Chez le médecin généraliste (Illustration) © Radio France

Et maintenant la contre attaque ! Alors que la liste de contamination s'allonge, alors que l'on compte désormais 191 cas de coronavirus dans toute la France, les Hôpitaux appellent les patients atteint de Coronavirus à rester chez eux, sauf cas de gravité.  Il faut simplement consulter son médecin traitant. Un appel lancé il y a quelques heures et qui inquiète quelque peu Eric Bouchard, président du syndicat des médecins libéraux des Alpes-Maritimes. Il estime logique cet appel mais dénonce l'impréparation des généralistes. 

"On s'est pas occupé de nous. Dans les plans de prévention, sur 40 pages, la médecine générale c'est une page de recommandations" Eric Bouchard. 

Le syndicat des médecins généralistes dénonce aussi le trop grand afflux d'informations diverses et parfois contradictoires de différents acteurs (ministère de la santé, ARS, ..) . Il demande aussi plus de moyens : "il manque aussi beaucoup de masques, de sur-blouses, de lunettes, on a reçu une notice ce mardi matin nous indiquant qu'on pouvait retirer dans les pharmacies cinquante masques chirurgicaux, on éclate de rire" affirme le médecin.

Les médecins craignent d’être contaminés 

Sans ces outils, Eric Bouchard craint des contaminations au sein de la profession, contaminations qui rendraient impossible l'exercice de la médecine auprès des populations comme les personnes vulnérables, personnes âgées. 

Les recommandations

Eric Bouchard affirme avant qu'il faut que les patients restent chez eux, ne se déplacent pas en cabinet ou à l’Hôpital quand ils ont des signes de Coronavirus. Il rappelle ce constat : "80% des malades atteint de Coronavirus se soignent avec de Doliprane et sans aucun autre traitement. C'est sans gravité, c'est une grosse grippe"