Replay du lundi 22 juin 2020

Déconfinement : Cédric Roussel, député LREM de Nice veut rencontrer les gérants de boîtes de nuit

La gueule de bois des professionnels de la nuit ! Les discothèques, derniers lieux de vie à se déconfiner. Pas avant septembre. Colère des professionnels. Mais le député LREM des Alpes-Maritimes, Cédric Roussel, assume.

Les boîtes de nuit restent fermées
Les boîtes de nuit restent fermées © Radio France - Krypton club

Le bruit parfois sauvage de la techno à trois heures du matin, la drague maladroite d'un ami un peu trop aviné. Les soirées qui se prolongent et la danse au cœur de nos nuits. Ces souvenirs si lointains de boites de nuit, de discothèques. Elles sont toujours fermées, les grandes oubliées du déconfinement. Et ne rouvriront pas avant le mois de septembre à priori. Colère des professionels qui devront se passer d'un été sur la Côte d'Azur, leur "haute saison". De son coté le député LREM des Alpes-Maritimes Cédric Roussel assume. 

"Je crois qu'ils sont tout à fait capable de proposer des alternatives, s'ils proposent ces avancées on pourra anticiper la réouverture" Cédric Roussel

Le député azuréen attend donc de rencontrer les professionnels. Il invite ceux-ci à entrer en contact avec lui directement pour évaluer les conditions de reprise. Une quarantaine de députés signent ce lundi une tribune pour la réouverture des établissements de nuit mais il n'en fait pas partie. 

"On doit apprendre à vivre avec ce virus" 

Cédric Roussel qui oeuvre à la reprise économique aux cotés du ministre Bruno Lemaire évoque la prolongation du chômage partiel. Et l’allègement des charges pour les professionnels fortement touchés comme les professionnels de la nuit.