Replay du lundi 25 novembre 2019

Inondations : La colère du préfet des Alpes-Maritimes contre les automobilistes qui ont pris la route

- Mis à jour le

Le préfet des Alpes-Maritimes pousse un coup de gueule après ce week-end d’inondations dévastatrices et le placement pour le première fois du département en vigilance rouge. Malgré cette vigilance déclenchée, de nombreux comportement dangereux ont été constatés.

Bernard Gonzalez, préfet des Alpes-Maritimes
Bernard Gonzalez, préfet des Alpes-Maritimes © Radio France - France Bleu Azur

La colère du préfet des Alpes Maritimes, Bernard Gonzales au lendemain des inondations dévastatrices dans les Alpes-Maritimes. Le bilan toujours provisoire évoque trois morts azuréens. Des habitants des Alpes-Maritimes qui se rendaient dans le var et qui ont pris leur véhicule malgré les appels à la vigilance et le déclenchement de l'alerte rouge. 

"Malgré l'alerte rouge, l'alerte à la radio, malgré les sirènes, nous avons du faire face à des comportements qui n'étaient pas adaptés, nous avions des gens qui se rendaient dans les centres commerciaux" Bernard Gonzalez. 

Le préfet des Alpes-Maritimes salue la mobilisation de tous les services de l'Etat, la mobilisation des maires, des pompiers. Ils étaient 600 pompiers mobilisés pour procéder à plus de 1.350 interventions. Le préfet des Alpes-Maritimes veut aller plus loin dans la culture du risque, notamment accentuer le partenariat avec France Bleu Azur. Le préfet qui revient aussi sur la bétonnisation de la Côte d'Azur. 

"Plusieurs Plans de Préventions des Risques Inondations sont en cours d'élaboration, je crois que la prise de conscience est réelle, après cette Côte d'Azur a été urbanisée et bien entendu il y a des choses qui se faisaient dans le temps et qui ne se feront plus aujourd'hui."

Mots clés: