Toutes les émissions

L'invité de France Bleu Berry

Du lundi au vendredi à 7h43

Chaque jour l'invité de la rédaction sur France Bleu Berry
Chaque jour l'invité de la rédaction sur France Bleu Berry © Radio France

Agnès Renauldon, co-présidente de Vigilance OGM 36

Diffusion du mercredi 9 janvier 2019 Durée : 5min

Le collectif d'associations de l'Indre qui luttent contre l'utilisation du glyphosate lance un appel à une grande campagne d'épidémiologie intitulée 'du glyphosate dans mes urines". Sa porte-parole Agnès Renauldon nous explique.

Agnès Renauldon, co-présidente de Vigilance OGM 36 recherche des volontaires pour une étude épidémiologique destinée à montrer  que le glyphosate, utilisé par l'agriculture conventionnelle se retrouve dans le corps humain. C'est ce que montrerait de premières études menées dans d'autres endroits en France et notamment en Ariège ou le taux de glyphosate dans les urines atteindrait des valeurs inquiétantes : près de 30 fois la dose autorisée dans l'eau. "Et même dans certains cas jusqu'à 40 fois" insiste Agnès Renauldon.

Chez grand nombre d'utilisateurs du glyphosate, en particulier les agriculteurs,  on constate des cancers, des lymphomes

"Cela fait des années que cette problématique du glyphosate est mise sur la table, tant qu'on n'aura pas décidé de dire qu'on change ce mode d'agriculture chimique, on continuera de prolonger son utilisation" estime Agnès Renauldon.